Art numérique et vidéo mapping avec 2classes de Terminale du LPA d’Orthez

Origamis animés et Jardin éphémères sont une sensibilisation au vidéo mapping et à l’art numérique. Les élèves ont bénéficié d’un parcours d’éducation artistique et culturelle complet : connaissance du domaine artistique des arts numériques, rencontre avec des artistes et ateliers de pratique. Les élèves ont appris à utiliser plusieurs logiciels  et ont été amenés à concevoir et gérer une animation, de sa conception à son exécution.

Développer son imaginaire et pratiquer le numérique.

En mêlant origami, création visuelle et création sonore, ce projet fait appel à l’imagination des élèves et tend vers une hybridation des formes artistiques. Ces projets donnent l’opportunité aux élèves d’appréhender l’outil numérique sous l’angle artistique, en découvrant un nouveau champ applicatif.

Après une période de présentation du concept de vidéo mapping et des différentes créations et artistes dans le domaine des arts numériques, les élèves ont travaillé sous la forme de deux workshop de 3 jours du 20 au 22 mars 2017 avec le collectif Heavy M et de 4 jours du 27 février au 2 mars 2018 avec Timo Hateau

Workshop

  • du 20 au 22 mars 2017 avec le collectif Heavy M

La salle polyvalente du lycée s’est transformée en un véritable lieu de création

numérique avec neuf ordinateurs portables équipés chacun d’un vidéoprojecteur où pendant trois jours une ambiance studieuse s’est instaurée.

Pour cette expérimentation, les élèves se sont répartis par groupes de 3 ou 4 élèves.

Lors de la première journée, ils ont créé leur origami, le support de projection à l’aide de triangles plastiques équilatéraux simples, doubles et multiples.

Les deux autres journées, consacrées à la découverte et prise en main du logiciel, ont permis aux élèves d’être dans une réelle démarche de création avec ces tâtonnements, hésitations et exaltations.

Sur le logiciel, à l’aide de formes géométriques, ils ont reproduit la forme de leur origami, contour et intérieur compris. Une fois la trame dessinée, ils ont expérimenté tous les effets proposés.

Toutes les possibilités envisagées et testées, ils ont créé entre 8 et 10 animations différentes avec des transitions pour une durée de projection équivalente à 1’30 pour chaque vidéo mapping. A ces effets, images et vidéos, les élèves ont ajouté de la musique avec pour ambition de faire correspondre les variations musicales aux variations visuelles.

  • du 27 février au 2 mars 2018 avec Timo Hateau

Un véritable studio d’enregistrement vidéo sur fond noir a vu le jour pour permettre aux élèves de tourner de courtes séquences vidéos de 1 à 2 minutes maximum.

Répartis par groupes de 5 élèves, chaque groupe à tour de rôle, a imaginé et écrit plusieurs minis scénarii avec comme contrainte majeur celle de l’espace restreint de notre fond noir.

Dans un second temps, ils ont mappé ces vidéos c’est à dire ils les ont adapté à la surface de projection. Ici, il s’agissait des murs de la salle polyvalente légèrement incurvés.

A l’aide du logiciel, les élèves ont joué en modifiant les échelles des différentes vidéos, en les retournant et en les faisant interagir entre elles. Ils ont ainsi animé les murs de la salle polyvalente durant plusieurs minutes en surprenant le public.

Ces vidéo mapping ont ainsi vu le jour, tous très différents et créatifs. Ils ont été présentés à l’ensemble de la communauté éducative avec un franc succès et une fierté de la part des élèves pour le travail accompli.

Ces projets sont soutenus et financés par le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine, la DRAC, le CRARC et le lycée professionnel agricole d’Orthez.

À lire aussi sur le site du CRARC Aquitaine

Charger d'autres articles
Lorem venenatis id libero sed Sed lectus neque. felis