Debout les morts !

 

L’atelier théâtre des BTS1 anabiotec du LEGTA de Blanquefort est toujours très satisfaisant et révélateur sinon de talents, du moins de capacités à communiquer vers un public et à se mettre en scène parfois surprenantes chez nos étudiants, ce qui s’est révélé encore cette année. Pour cette nouvelle session, ils ont travaillé à partir d’un texte d’un auteur contemporain, Patrick Kermann, intitulé La Mastication des morts, que nous pourrions présenter ainsi : « Dans le cimetière de Moret-sur-Raguse, les défunts s’animent pour raconter leurs vies et leurs états d’âme, leurs amours et leurs colères, et ne sont pas dépourvus d’humour. Leur devise pourrait être : « Ce n’est pas parce qu’on est mort qu’on n’a plus rien à dire ». » L’atelier, encadré par Cécile Delacherie de la Cie AMGC, s’est déroulé dans l’amphithéâtre du lycée puis au Mascaret pour les deux dernières répétitions, salle mise encore une fois gentiment à notre disposition par l’ABC.
Une représentation y a eu lieu le 17 janvier devant de nombreux spectateurs, enseignants et familles.
L’équipe pédagogique du BTS anabiotec et les étudiants eux mêmes reconnaissent les mérites de cet atelier dans la formation, qui est un précieux outil pédagogique tout en permettant aux étudiants, au travers du parcours du spectateur et aussi à travers le choix des oeuvres sur lesquelles ils travaillent, de rencontrer la création contemporaine dans le domaine du spectacle vivant. Deux spectacles ont été choisis cette année encore dans la programmation du Carré/Colonnes : Pavillon Noir du collectif Os’o et Ma langue paternelle va mourir de Yannick Jaulin.

 
Publié dans: Spectacle

À lire aussi sur le site du CRARC Aquitaine

Charger d'autres articles
luctus leo felis tempus libero dapibus ut