Une déclinaison locale du PADC

Le Projet d’Animation et de Développement Culturel ou PADC est le référentiel maison de la politique éducative d’un établissement d’enseignement agricole. Il est proposé et élaboré par l’équipe d’enseignants d’ESC, en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative et en lien avec le projet d’établissement, présenté au Conseil Intérieur et validé par le Conseil d’Administration.

C’est la procédure suivie au LPA de Mugron. A laquelle nous ajoutons les étapes suivantes : affichage en début d’année au sein du lycée, sur son réseau interne et sur notre réseau social, présentation orale commentée aux élèves et à l’ALESAM, rédaction d’un bilan en fin d’année à son tour diffusé auprès de tous, partenaires culturels compris.

Il s’articule autour des quatre objectifs de notre métier :
1. Favoriser et développer les pratiques d’expression des élèves dans le domaine artistique et culturel
2. Promouvoir une médiation artistique et culturelle en accompagnant l’accès des élèves aux œuvres
3. Favoriser l’autonomie des élèves, la prise de responsabilités, l’éducation à la citoyenneté
4. Animer le milieu rural et/ou l’environnement local.

Il prend aussi en compte l’une des missions générales de l’Enseignement Agricole Public : l’insertion sociale et professionnelle. Et a pour ambition de permettre à chacun de nos élèves de bénéficier d’un véritable parcours culturel pendant ses années de formation, tant par la médiation culturelle proposée que par les ateliers de pratique sociale ou artistique mis en œuvre. In fine, il s’agit que chacun d’eux puisse se saisir de l’offre culturelle, ici et maintenant mais aussi plus tard dans sa vie d’adulte, y participe, voire en soit acteur.

Concrètement pour l’année 2013-2014, l’équipe a choisi de valoriser 3 pôles : l’accompagnement de l’ALESAM, la médiation culturelle et la pratique artistique, l’insertion dans le territoire notamment au travers d’activités d’animation.

Ce n’est pas un modèle, il n’en existe pas, puisque par définition le PADC est le fruit de la rencontre spécifique entre un établissement, des personnels, des apprenants, un territoire, des partenaires. C’est un exemple de déclinaison à notre échelle. Sa forme est vivante, car c’est la réalité que nous vivons qui nous intéresse, qui nous permet de valider ou d’infirmer certains de nos choix, de retravailler nos propositions, en fonction des besoins des élèves, des opportunités du territoire, des évolutions de l’établissement.

Depuis que nous nous livrons à cet exercice annuel, nous n’en tirons que des bénéfices. D’abord le temps, du diagnostic pour le premier PADC et celui du recul désormais pour le bilan annuel, permet à l’équipe ESC de s’extraire de l’action, de réfléchir ensemble, de penser l’année à venir. Ce temps entre nous s’enrichit de sa confrontation avec les autres partenaires, internes et externes : tous ces regards croisés nourrissent le devenir du projet. Ensuite le partage, dans sa construction comme dans sa communication, incite chacun, collègue ou élève, à se l’approprier à la mesure de ses propres envies et non à subir des projets relevant d’une chaire isolée. Enfin, sa diffusion auprès de tous engage chacun dans une dynamique qui modifie les préjugés : ceux de l’extérieur sur un lycée agricole et sur ses élèves, ceux de l’intérieur sur la valeur de l’éducation socio-culturelle dans la formation. Les portes s’ouvrent et ça fait du bien!

PADC LPA Mugron 2013-2014

publication Bilan PADC LPA Mugron 2013-2014

PADC LPA Mugron 2014-2015

 

À lire aussi sur le site du CRARC Aquitaine

Charger d'autres articles
consectetur fringilla Donec amet, elementum id, id