« Paysages sonores »: musique assistée par ordinateur et art contemporain

Un projet EPL 64 en images et en sons, ouvert sur le territoire départemental , accompagné par l’association Ampli de Pau a permis d’initier les jeunes des lycées agricoles de Montardon, Oloron et Orthez à la musique assistée par ordinateur.

image invitationLa mutualisation des travaux  s’est concrétisée par une présentation lors de l’inauguration de l’exposition du FRAC Aquitaine  « Seconde nature » au LPA d’Orthez le 11 mars 2014. Une classe de 1ère BTS ACSE du LEGTA de Pau a mis des mots et des sons sur ces oeuvres, accompagnés d’un groupe de chanteurs du lycée agricole d’Oloron Sainte-Marie. Une classe de 1ère  BTS AP (Montardon) a prolongé le projet en créant des oeuvres plastiques en deux et trois dimensions, à partir de l’écoute de ces cartes postales sonores, mais sans avoir préalablement vu  les oeuvres de départ.   A travers ce projet, élèves et étudiants de divers niveaux, filières et établissements, ont pu correspondre par oeuvres interposées à travers différents médias.

 

Elèves de term AP

Elèves de term AP

 

Dewar Gicquel-Carl Cox

Carl Cox, 2008 Photographie couleur contrecollée sur carton plume 60 x 73 cm Collection Frac Aquitaine

Daniel Dewar, Forest of Dean (GB), 1976 – vit et travaille à Paris Grégory Gicquel, St Brieuc, 1975 – vit et travaille à Paris L’œuvre intitulée Carl Cox, première photographie signée par les deux artistes depuis leur collaboration, témoigne de leur goût pour les rencontres incongrues. Dans un paysage de sentier forestier baigné par une lumière matinale, la photographie dévoile une sculpture en terre glaise représentant un personnage au repos, adossé à un talus. Les artistes ont réalisé cette sculpture en argile à l’effigie de Carl Cox, célèbre D.J. britannique. En référence à l’esthétique romantique des peintres anglais du XVIIIe siècle (Portrait de Mr and Mrs Andrews de Thomas Gainsborough, 1750) mais aussi aux artistes du Land art (Andy Goldsworthy) qui puisent leur source dans la nature, Dewar & Gicquel offrent une vision reposée de la campagne ; les oppositions de tons et de lumière sont savamment calculées. Toutefois, la présence de ce corps grotesque, comme épuisé par une nuit sans sommeil, donne à la photographie des allures de lendemain de fête. Le tandem d’artistes revisite, non sans humour, la tradition du paysage en y glissant la perturbation d’une figure célèbre de la scène musicale actuelle.

 

Les réalisations plastiques des élèves et étudiants

 les paysages sonores créés par les élèves inspirées de ces oeuvres.

À lire aussi sur le site du CRARC Aquitaine

Charger d'autres articles
diam pulvinar leo adipiscing Phasellus venenatis, ut suscipit sed accumsan vel,