Anamorphose, suite hors-champs

Premier coup de bombe sur la fosse à lisier. On avance dans la bonne humeur Ensemble !!

« Hors champs » ATELIER/RESIDENCE 

Dans le cadre de l’EATDD, les élèves ont bénéficié d’une vingtaine d’heures d’atelier de pratique artistique, encadrés par Damien Auriault et Ivan Bléhaut à partir d’un texte fondateur étudié en classe, texte de Jocelyne Porcher, sociologue de l’élevage intitulé « la dette et le don ». En pluridisciplinarité avec la biologie et la zootechnie, la classe a été amenée à réfléchir aux enjeux de la modernité dans les pratiques d’élevage sur fond de changements de pratiques agricoles et de consommation. A partir de ce texte et de découvertes d’oeuvres ayant marqué les arts graphiques, les élèves ont été invités à choisir de courts extraits et à les retranscrire visuellement de façon simplifiée pour permettre au lecteur d’identifier rapidement l’idée principale. Un exercice de synthèse qui a particulièrement séduit les élèves qui se sont pris au jeu, habitués à ce langage visuel contemporain proche du logotype.

Les travaux ont été exposés lors de la JPO du lycée, à la suite de quoi, Damien Auriault et Ivan Bléhaut ont été accueillis une semaine au début du mois de juin pour un temps de résidence auquel les élèves ont été conviés pour participer à la réalisation de l’oeuvre collective sur une fosse à lisier de l’exploitation du lycée. Intitulée « Hors champ » cette œuvre monumentale crée à partir de plus de trois cent carrés colorés de plus de trente nuances différentes est à double lecture comme une anamorphose. De près, nous ne voyons que des figures géométriques colorées et assemblées selon un ordre aléatoire tel des pixels géants. En s’éloignant l’oeil devenant plus attentif effectue le travail de recomposition nécessaire pour visualiser une œuvre figurative représentant une vache laitière Holstein. Chaque élève a pu suivre ce projet de près en y participant de manière individuelle et collective.

L’oeuvre est imposante, elle accueille les visiteurs sur un site agricole en pleine restructuration et en constitue un symbole visuel attractif sans être consensuel.

L’idée d’utiliser le motif pour le packaging des produits laitiers issus de l’exploitation est en cours.

À lire aussi sur le site du CRARC Aquitaine

Charger d'autres articles
libero. fringilla Curabitur Nullam vel, eget Donec ut felis felis amet,